top of page

Le Bar T'Abat

Une pièce à sketches imaginés pour la troupe amateurs Théâtroter’Happy* qui pour l’occasion est composée d’adultes et d’ados. Si certains dans notre monde perdent le Nord, notre joyeuse bande, elle a perdu le … « Quatrième mur » et se retrouve ainsi en contact direct avec et dans le public.

Synopsis

Qui n’a jamais rêvé de se débarrasser d’un voisin bruyant, d’un concurrent à la députation, d’un mari trop encombrant,  de sa belle-mère ? Eh bien eux, ils ont osé ! 

Rendez-vous au Sicaire*, un bar où vont se produire des rencontres loufoques et incongrues entre des tueurs à gages et leurs commanditaires. Vous allez découvrir plutôt que des tueurs à gages des « tireurs à gags » évidemment les événements ne se dérouleront pas tout à fait comme prévu.

Une heure et vingt minutes de détente, de rire explosifs et de répliques tranchantes.

Charles Siker

*Un sicaire est un tueur à gages.

230826-LBTA-Couv-W.jpg

"LE BAR T'ABAT"

une comédie facétieuse de MICHEL JOVINE

mise en scène de

MARIELLE JOVINE & THOMAS ALONSO

LBTA-ChateauneufLR-21.jpg

"LE BAR T'ABAT"

Livre en vente à l'issue du spectacle

ou en contactant l'auteur,

12 € frais de port inclus : 

charles.siker@gmail.com

Cette pièce est composée de 22 scènes nous n'en jouons que 13 à 15. La subtilité des metteurs en scène est d'avoir agencé ces sketches pour donner une unité autour des personnages récurrents que sont Charles et Christiane patrons du bar, du serveur farfelu Fred et de ce bar original : le Sicaire.

Pour rentrer davantage dans l'intimité des personnages voici des références, bruits de coulisses et présentations de quelques saynètes.

Gemenos-2W_edited.png
Gemenos-W_edited.png
Imprimante-W.jpg

Liste des 22 sketches​​

  • Préambule : l’accueil du serveur

  • Le comique ( vis comica )

  • Le prof de S.V.T.

  • Le journaliste d’investigation

  • La belle-mère

  • L’inconnu du Nord-Express

  • La coiffeuse

  • Le viager

  • Le stage de découverte professionnelle (Tueur à gages -femme)

  • Le stage de découverte professionnelle (Tueur à gages -homme)

  • Le business developper

  • Le candidat à la présidentielle 

  • Les amants de Vérone

  • Zette et le curé

  • Le journaliste d’investigation-2

  • L’erreur

  • Les braqueurs 2.0

  • Laisse les gondoles à Venise

  • Le suicidaire

  • Fred sauve le bar

  • Morgane la dramaturge

  • Épilogue : les branques

  • Intermède : la décoratrice

"Sources d'inspiration" 

Des sources d’inspiration variées, une conversation entendu dans un restaurant, le politique vu à la tribune ne manquant ni d’humour ni de culture et qui vient nous saluer quelques semaines plus tard dans les loges pour soutenir une petite association locale, le prêtre aumônier d'hôpital, les différentes pièces vues ou jouées, des films, bref je vous laisse découvrir.

"Le prof de SVT" 

Ce sketch a été écrit pour faire jouer les enfants des comédiens, une expérience riche de jouer avec ses parents. Pourquoi avoir choisit les SVT simplement parce que l'auteur enseigne cette discipline et cerise sur le gâteau il a eu ces enfants en classe et même certains comédiens.

« Le candidat à la présidentielle »

L’homme politique le politicien des appareils, pas l’élu local au contact et qui mouille la chemise. On le voit dans sa mesquinerie du compte du temps de parole. Il n’a pas hésité à forcer des résultats à «stimuler la démocratie»comme il dit.  Qui chante le chant du départ qui promet des postes, qui cite Beaumarchais… pour lui tout est bon à prendre tant que ça le sert. 

« Les amants de Vérone »

Une pure fiction. Personne ne connaît ce genre d’homme qui a les codes du savoir vivre : Rolex, Porsche, bateau. Le hasard de la vie a fait qu’il est riche mais il ne sait pas partager et faire profiter son entourage il est radin, pingre. On démarre sur une histoire dégoulinante d’amour où il cite Roméo et Juliette mais tout cela n’est que vernis. 

« Le viager »

Le titre évoque celui du film de Pierre Tchernia le seul point commun. Notre vendeuse en viager, finaude, surprend tout le monde par son stratagème. 

« La coiffeuse »

Mille excuses aux coiffeuses, des clichés, des poncifs mais surtout ce sketch parle de l'orientation avec au passage un petit coup de griffe à Parcoursup. 

« L’inconnu du Nord Express »

C’était trop tentant de faire un échange de service à la manière du film éponyme d’Alfred Hitchcock que les 2 bécasses prénomment Albert. 

« Le stage de découverte professionnelle »

2 lycéens doivent trouver un stage de découverte professionnelle. L’un d’eux est très intéressé par le train de vie de son voisin qui en plus semble peu travailler… Ici des références à OSS 117 Hubert Bonisseur de la Bath, au film « Le Caire nid d’espion » ou selon la version du sketch James Bond, son Aston Martin et le film « Mourrir peut attendre ». Fred le Garçon qui est discret cite Groucho Marx : « La discrétion est ma devise. Je ne dis jamais rien. Même sur ma carte de visite, il n'y a rien d’écrit ».

"Le business developper"

Traite du décalage entre les générations. D'une part 2 vieux buteux qui parlent un argot suranné et d'une autre une jeune business developper qui parle le franglais  des start-up.

Un échange qui disrupte, trouveront-ils un terrain d'entente ?

Dans cette saynète un clin d'œil à Michel Audiard, 10 titres de films dont il a écrit les dialogues se retrouvent dans la bouche des 2 vieux tontons flingueurs..

« La journaliste »

Qui avant même de rencontrer les personnes sait déjà ce qu’elle va conclure. Qui fait partie de ceux qui savent, « des milieux autorisés ». Il y a en fait 2 sketches où elle est présente. 

LBTA-Affiche BusinessD-W.jpg

« Les braqueurs 2.0 »

On joue sur les expressions mal comprises et mal dites qui deviennent loufoques. Des expressions relevées ça et là dans des conversations entendues par hasard. Par exemple « en bon uniforme » pour « en bonne et due forme » ou encore des citations qui sont attribuées à Einstein, Pasteur ou Confucius sans se soucier des anachronismes, parce qu'on ne prête qu'aux riches…

« L’inconnu du Nord Express »

C’était trop tentant de faire un échange de service à la manière du film éponyme d’Alfred Hitchcock que les 2 bécasses prénomment Albert. 

«Laisse les gondoles à Venise»

Inspiré d’un sketch de Fernand Reynaud et Paul Préboist où chacun croit que l’autre est vendeur de télé. Ici chacun croit que le tueur à gages est l’autre et réciproquement pour le commanditaire. 

« Zette et le curé »

La plupart de ces sketches ont été écrit à l’hôpital, l’inspiration ici vient d’un prêtre aumônier d’hôpital. Un brave homme qui m’a semblé être victime de l’église, de sa hiérarchie qui feint de croire que le monde n’a pas changé et que les hommes ont besoin de l’Église telle qu’elle était avant Vatican II. 

« Le comique »

Un humoriste en mal d’inspiration cherche sur le net un « bar à gags  qui tuent» et son moteur de recherches l’a envoyé dans un « bar à tueurs à gages ». Le mot de passe ici est une citation de Raymond Devos :"Un jardinier qui tond une pelouse est un tueur en herbes"

« Fred sauve le bar »

Une capitaine de police tente de s’infiltrer dans le Sicaire, elle est repérée par Fred. Charles fait appel Mme Fraya qui a existé : Valentine Dencausse connue sous le pseudonyme de Madame Fraya, est une voyante chiromancienne renommée, Madame Fraya a lu dans les mains de toutes les célébrités et politiques de la Belle Époque. 

« La dramaturge »

Une dramaturge s’est glissée dans un coin obscur du Sicaire et a pris des notes pour sa prochaine pièce. On retrouve ici des références à la pièce « Le coupable est dans la salle » de Yvon Taburet que Théâtroter’Happy joue en parallèle à « Le Bar T’Abat ».

« La décoratrice »

Un monologue pour servir intermède et permettre aux comédiens de se changer. Le nom de la décoratrice Mme Jovine est celui de l’héroïne de Eduardo de Filippo dans « Napoli Millionario ». 

bottom of page